FANDOM


Résumé des faits :Modifier

Mise en situation :

Cette étude de cas se déroule chez la compagnie C.B. Construction Company, une entreprise de bâtiment privé remplissant des contrats allant de la construction de maisons individuelles à la pose de trottoirs dans les villes. L'entreprise compte seulement un propriétaire et par le fait même un seul patron nommé Kevin Fields. Ce dernier n'ayant jamais fait d'études supérieures a décidé d'emprunter de l'argent afin de démarrer sa compagnie tout en se débrouillant avec les ressources qu'il avait a porté de main. Pour être en mesure de combler la charge de travail grandissante, Keven Fields procéda à l'embauche d'un premier ouvrier, Tom Anderson, qu'il promu chef de chantier pour ensuite engager deux ouvriers supplémentaires, Jack Walton d'abord, puis Al Burns.  Assez rapidement, C.B. Construction se révéla une réussite en raison des faibles prix offerts par rapport à ceux des concurrents.

Climat de travail : 

Le climat de travail au sein de l'entreprise C.B. Construction n'est pas très motivant. En effet, les quatre membres de l'entreprise n'ont pas suivi le même parcours académique ce qui crée des tensions récurrentes à l'intérieur de l'équipe de travail. Walton avait commencé à travailler pour C.B Construction dès sa sortie de l'école secondaire tandis que Burns étudiait en ingénierie dans une université très réputée. Ainsi, Walton et le patron Fields avaient constamment une mauvaise attitude envers Burns simplement en raison des études qu'il était en train de réaliser. De son côté Anderson contestait l'attitude de ces derniers envers Burns d'autant plus que la mauvaise qualité du travail effectué par la société.

Climat organisationnel : 

Le climat organisationnel est grandement affecté par la configuration de l'entreprise qui ne compte qu'un seul et unique patron. De plus, ce patron, Field, est également propriétaire de l'entreprise ce qui lui laisse croire qu'il a tous les pouvoirs. Kevin Fields détient un très grand pouvoir décisionnel, mais cela ne signifie pas pour autant qu'il est la personne la plus qualifiée pour effectuer certains contrats octroyés à son entreprise. Fields est très méprisent et fais les choses à sa manière. Il prône la rentabilité des travaux effectués par son entreprise bien avant la qualité de ceux-ci. Ces comportements font en sorte que les employés tels que Anderson et Burns demeurent au sein de  l'entreprise seulement car ils ont besoin de gagner leur vie malgré leur connaissance des travaux de piètre qualité effectués par l'entreprise.

Personnages :Modifier

Test de l'étoile (5 grands traits de personnalité) :

Personnage Ouverture Amabilité Application Extraversion Stabilité
Tom Anderson + + + + - +/-
Jack Walton - - - - - + + +/-
Al Burns + + + +/- +/-
Kevin Fields - - - - - - + + -


-Tom Anderson On considère qu'il est ouvert puisqu'il discute régulièrement avec Burns tout en appliquant une écoute active afin de bien comprendre ce dernier. En d'autres termes, il aide Burns à exprimer ce qu'il veut vraiment dire. Par ailleurs, Anderson n'aime pas la façon de faire de Fields, mais il continue à travailler pour lui car il doit gagner sa vie et il sait que ce n'est pas si facile de trouver un nouvel emploi. Tom est une personne très aimable qui ne cherche pas de problème avec quelqu'un où il n'y en a pas. Il se sent mal pour les clients qui payent pour des produits de moindre qualité, mais ne cherche plus à confronter son patron à ce sujet. De plus, Anderson semble assez appliqué, il aimerait bien ne pas être associé aux travaux de moindre qualité de C.B. Construction, mais il ne trouve pas de travail ailleurs et il ne veut pas se tourner vers le chômage. Du côté de l'extraversion, Tom est plutôt introverti, il préfère éviter les confrontations. Bien qu'il est tenté de quitter l'entreprise car il n'est pas en accord avec les méthodes de travail de son patron, il ne veut pas le confronter pour régler ce problème. Il ne défend pas ses valeurs et se contente de gagner de l'argent en faisant du travail de basse qualité. Du côté de la stabilité, il l'est plus ou moins, il a trouvé une certaine stabilité dans ce travail qui lui assure un revenu, mais si c'était possible il irait travailler ailleurs, ce qu'il a déjà tenté de faire à deux reprises.

-Jack Walton : Jack est un individu très fermé d'esprit, il rejette toujours le point de vue de Burns, il méprise les "gosses de riches qui sortent de l'université" et se croit supérieur car il gagne un bon salaire malgré son manque de formation. Il est loin d'être une personne aimable puisqu'il est méchant envers Burns et lui dit de faire son travail sans poser de question. Il va même jusqu'à l'insulter et le dénigrer afin de se remonter lui-même. Pour ce qui est de l'application, Walton se contente de faire ce qu'on lui demande sans se soucier du résultat, tout ce qu'il recherche c'est être payé. Walton est une personne assez extravertie qui ne se gêne pas pour dire son opinion, et ce, même en interrompant une conversation. En ce qui a trait à la stabilité, on peut dire que Jack moyennement stable, car il tente de laisser croire sa stabilité ce qui est souvent un comportement chez les personnes qui ne le sont pas en réalité. Effectivement, Walton est dans son petit monde fermé travaillant chez C.B. Construction ce qui nous laisse le droit de nous poser des questions sur sa stabilité dans la vie de tous les jours.

-Al Burns Voici un jeune homme très ouvert d'esprit, probablement grâce à sa formation universitaire et à ses expériences de vie. Al se pose plusieurs questions et cherche toujours de nouvelles approches caractéristiques d'une personne qui cherche à exploiter le meilleur de soi-même. Toutefois, il est assez fermé à l'idée de faire du travail de moindre qualité et faire partie d'une entreprise qui utilise le mensonge pour s'enrichir est contre ses principes. Burns semble assez aimable, il est courtois avec tout le monde même s'il est frustré par certaines situations. En d'autres mots, il n'a pas une mauvaise attitude avec les autres en déversant ses émotions liées à ces  mêmes émotions. Il se soucis des personnes qui achètent des produits de la compagnie pour laquelle il travaille tout en recevant de la piètre qualité. Ce jeune homme qui suis des études universitaires est très appliqué et tente le plus possible d'utiliser les techniques qu'il vient d'apprendre mais son patron, Fields l'en empêche. Il tente de trouver une solution à ce problème car il ne veut pas être associé un du travail de faible qualité. Burns est plus ou moins extraverti : bien sûr, il parle de ses problèmes à Anderson et au patron, mais ne fait qu'en parler, il ne passe jamais à l'action. Al semble plus ou moins stable car c'est un jeune homme avec une bonne éducation et de bonnes valeurs mais il est incapable de faire respecter son point de vue. Se soumettrait-il aux exigences malhonnêtes de son patron?

- Kevin Fields Le patron de la compagnie n'est pas du tout ouvert d'esprit, il n'y a qu'une façon de faire et c'est la sienne. Il est secrètement jaloux de l'éducation de Burns et tente de rabaisser ce dernier afin de se sentir supérieur, ce qui n'est pas très aimable. De plus il ment à ses clients et aux vérificateurs dans le but de faire le plus de profits possible. Cet individu ne s'applique définitivement pas pour offrir un bon produit ou faire une saine gestion de son entreprise, tout ce qu'il cherche, c'est les profits. Fields ne cherche même pas à apprendre ou à développer ses compétences. Il est assez extraverti puisqu'il ne se gêne pas pour dire ce qu'il pense et ne manque aucune occasion de se vanter de son salaire. Il est très strict comme patron il utilise son rang dans l'entreprise pour gagner des argumentations, sans utilisé le bon sens. Du côté de la stabilité, Fields l'est plus ou moins, il joue un jeu dangereux avec ses constructions bâclées et les mensonges qu'il fait aux vérificateurs. Il essaie de projeter une image de quelqu'un en contrôle de la situation, ce qui n'est cependant pas son cas.

Causes des problèmes :Modifier

Introduction au comportement organisationnel :

D'une part, on remarque très facilement que Fields applique une très mauvaise gestion de son entreprise, il ne se rend pas compte de l'importance de la structure organisationnelle. Si le patron d'une entreprise désire atteindre une certaine réussite professionnelle au sein de cette entreprise, il se doit de respecter ses employés ainsi que ses clients, il doit évaluer ses besoins et les talents de ses employés, il doit comprendre le comportement humain et soutenir un certain désir d'accomplissement personnel et professionnel. Cependant, Fields ne pensent qu'à faire le maximum de profit au détriment de l'aspect humain de ses employés et surtout de ses clients. Au lieu d'apprendre et de se perfectionner sans cesse en recherchant l'excellence et la performance, Fields cherche à faire les moins d'efforts possible tout en maximisant son profit ce qui brime complètement le moral de l'équipe. On pourrait donc dire que Fields est un type de gestionnaire immoral car il n'a aucun principe éthique et ne cherche aucunement à exploiter le potentiel des membres de son équipe ce qui ne caractérise en aucun cas un gestionnaire qui serait dit efficace.

Les caractéristiques individuelles : 

On décèle deux types de personnalité différente au sein de cette entreprise ce qui peut être en partie responsable du problème. D'un côté on retrouve Walton et Fields qui sont des personnes de type A : impatients, compétitifs, agressifs et ayant de la difficulté à déléguer des tâches. De l'autre côté, on a Anderson et Burns qui sont plutôt des individus de types B : Calmes, patients, faible esprit de compétition. Il est clair que des personnes de type différent ont plus de chance d'avoir de la difficulté à s'entendre mais il est anormal que ces personnes ne soient pas capables de travailler ensemble. Les membres impliqués doivent seulement avoir un bon comportement tout en prônant le collectivisme et non l'individualisme. En examinant la problématique de C.B. Construction, on remarque que le problème central au niveau des membres de l'équipe est dû au fait que Fields et Walton sont jaloux du niveau d'éducation de Burns mais qu'ils tentent tous deux de ne pas le laisser paraitre en diminuant et en allant même jusqu'à harceler psychologiquement ce dernier. Par ailleurs, on décèle une attitude de dissonance cognitive chez Anderson et Burns qui éprouve un état de tension désagréable, un sentiment de culpabilité envers les clients floués par Fields. Ces derniers ne supportent pas d'être associés et voir partiellement responsable de différents travaux qui ne respectent pas les normes de l'industrie. Finalement les agissements de Fields nous laissent croire qu'il est une personne prônant des valeurs à court terme ce qui transparait dans ses actions professionnelles. Le patron de C.B Construction Company focus seulement sur le présent et une fois l'argent en poche il ne se soucie plus des répercussions qu'auront ses actions à long terme.

La perception, l'attribution et l'apprentissage :

Tel que mentionné dans la section précédente, Fields et Watson envie la formation universitaire de Burns et c'est pourquoi il n'écoute jamais ce qu'il a à dire allant même jusqu'à le déprécier. Cette attitude est typique de l'effet de perception cognitive qui revient à constamment repousser les idées de quelqu'un sans aucun motif valable seulement car cette personne ne possède pas les mêmes apprentissages, les mêmes expériences ou encore la même éducation que nous. On pourrait même caractériser l'attitude de Fields et Watson comme un effet de Halo qui se résume à une interprétation sélective d'informations basées sur une première impression que l'on cherche à confirmer. En effet, puisque Jack et Kevin ont comme encrage qu'ils se font «plus d'argent que n'importe quel gosse de riche sorti de l'université» et que les personnes issues du monde universitaire sont «incapable de comprendre quoi que ce soit au monde des réalités», ils croient que Burns n'est pas en mesure de leur apprendre quoi que ce soit et c'est une des raisons pour laquelle Fields lui mentionne toujours de se mêler de ses affaires. Ces comportements exercés par Fields et Watson auront des répercussions jusque sur la perception de Burns envers le monde de la construction et plus globalement le marché du travail en général. En raison du travail bâclé effectué par l'entreprise de Fields qui ne correspond pas aux normes du bâtiment, Al en vient à se demander si  «c'est partout comme ça ? [...] À quoi bon apprendre le code du bâtiment et les normes de la construction si ce qui est rentable c'est apparemment de la tourner ? » .Si l'entreprise C.B Construction était une entreprise saine où il fait bon travailler, Burns n'aurait jamais eu à se demander si le monde réel du travail n'était composé que de personnes cupides, seulement mues par intérêt. 

Les théories de la motivation :

La principale source de motivation chez Kevin Fields est sans aucun doute la rémunération monétaire que lui apporte son entreprise. Cependant en cherchant plus loin, c'est-à-dire en se fiant à la célèbre pyramide de Maslow on remarque qu'il y a certains besoins que ne sont pas comblés chez ce dernier. En effet, Fields nous laisse croire que son besoin de réalisation n'est pas totalement comblé lorsqu'il envie secrètement Burns pour ses études universitaires qu'il aurait lui-même probablement aimé compter dans son bagage académique. En ce qui concerne Watson, il semble, tout comme son patron, prioriser le profit aux mains de la qualité du travail effectué. En fait, il suit en quelque sorte les pas de Fields qui est son modèle (négatif). Au niveau des besoins de la pyramide de Maslow, Watson stagne au besoin d'estime puisqu'il sent constamment le besoin de rappeler qu'il est chef de chantier et que c'est lui qui a la priorité au sein de l'entreprise tel que mentionné dans le texte. Du côté d'Anderson, on comprend qu'il est dans une situation embarrassante et malaisante car il ne veut pas être associé au travail de piètre qualité de l'entreprise C.B Construction mais qu'il ne peut faire autrement afin de gagner sa vie. Ainsi, ce dernier se sent dans l'obligation de combler son besoin inférieur de sécurité afin d'avoir le plus de stabilité et de tranquillité possible au quotidien sur le plan financier et aussi interpersonnel. Finalement, Al Burns lui ne se soucie guère du profit effectué par l'entreprise. Tout ce qui lui importe c'est de servir un produit de qualité aux différents clients faisant affaire avec C.B Construction tout en appliquant les concepts qu'il apprend à l'université. Cependant, les désirs de Fields viennent brimer ceux de Burns qui n'est pas en mesure d'exploiter son plein potentiel. C'est pourquoi la motivation au travail d’Al aura tendance à diminuer au fil du temps plutôt qu'à augmenter comme elle se devrait dans une entreprise bien structurée. En d'autres termes, les besoins de réalisation de soi, d'estime et sociaux ne sont pas comblés chez Al. 

Le pouvoir et le jeu politique :

Dans cette entreprise, il est évident que Kevin détient tous les pouvoirs. Son pouvoir est dû au fait qu’il est le dirigeant de l'entreprise et que c'est lui qui signe les chèques de paye. De ce fait, il a la capacité d'influencer les actions de ses employés, dans le seul but personnel de faire profiter sa compagnie sans se soucier de ce que les employés pensent, des clients et de la qualité du produit offert.  De son côté, Walton se fou bien de la qualité du travail, il obéit simplement aux ordres sans se posé de questions, tout ce qu'il l'intéresse c'est son salaire. En fait, il exécute la stratégie de l'évitement à merveille, il s'en tient aux règles établies par Fields tout en faisant quelque peu l'imbécile qui croit que tout ce qu'il fait est parfait. Anderson, lui, obéit même s'il est en désaccord avec les ordres qui lui sont donnés parce qu’il a besoin d'argent et qu’il ne trouve pas de travail ailleurs. Pour sa part, Burns est nouveau et obéit un peu à reculons en se demandant si ces façons de faire malhonnête sont monnaie courante dans le domaine de la construction. Burns par son manque d’expérience n'a pas d'autre choix que de se référer aux plus anciens qui semble lui faire comprendre qu'il serait préférable pour lui d'obéir aux exigences de Fields sans poser trop de questions.

Le fonctionnement des groupes : 

Lorsque l'on regarde la définition d'un groupe, du point de vue organisationnel, on se rend compte que c'est un ensemble de deux ou plusieurs personnes qui collaborent dans le but d'atteindre un objectif commun. Cependant, on peut clairement observer qu'à l'intérieur de ce groupe de 4 personnes qui compose la compagnie C.B Construction, il semble y avoir 2 sous-groupes qui sont en opposition. D'un côté, il y a Kevin et Jack qui travaillent uniquement dans le but de récolter de l'argent en négligeant les clients et la qualité du travail qu’ils effectuent. Ces deux acolytes semblent assez satisfaits car l'entreprise réalise assez de profits pour qu'ils récoltent tous les deux salaires qui les rendent heureux. De l'autre côté, il y a Tom et Al qui se soucient beaucoup de leur réputation et qui ne veulent absolument pas être associés à une entreprise qui effectue des travaux défiants les normes de qualité. Al lui veut mettre ses connaissances à profit pour offrir un faire un travail de qualité. Ces deux derniers sont très mal à l'aise de travailler dans ces conditions ou ils sont forcés de faire du mauvais travail. Anderson a même déjà quitté l'entreprise car il ne sentait pas bien dans ce groupe, il est présent uniquement pour des raisons monétaires. De plus, une certaine jalousie règne dans le groupe, certains membres sont jaloux de l'éducation d’Al, ce qui rend le climat assez désagréable. Il est vrai que le fait d'avoir un groupe hétérogène peut être très bénéfique pour une entreprise, par exemple quelqu'un qui possèderait beaucoup d'expérience et quelqu'un avec une bonne connaissance théorique (éducation) pourraient faire une excellente équipe s'ils s’entendaient bien, ce qui n’est pas le cas ici. La communication médiocre rend la cohésion du groupe difficile voire impossible, les membres parlent dans le dos des autres, sont irrespectueux, on ne respecte pas les opinions divergentes. Plus important encore, il ne semble pas y avoir de réunions d'organiser ni aucune autre forme d'outils pour bâtir des liens entre les membres de l'équipe.

Leadership :

Fields est le leader de cette entreprise seulement en raison de sa position hiérarchique, ce n'est clairement pas puisqu'il est un leader naturel. Les employés de la C.B. Construction le suivent simplement pour avoir leur chèque de paye à la fin de la semaine. Sans ça, aucun d'eux n'aurait la moindre envie de suivre Fields. Il est dit qu'un leader possède normalement une intelligence au-dessus de la moyenne, ce qui est peut-être vrai pour Fields : il a quand même développé sa propre entreprise qui semble être profitable, pour le moment, mais à quel prix? Il est possible que du côté intellectuel Fields soit plus haut que la moyenne, mais du côté du quotient émotionnel, il est sans aucun doute en dessous de la moyenne, il voit ses employés comme des outils afin de parvenir à ses fins et non comme des êtres humains avec des émotions et des opinions. Un vrai leader devrait aussi être un excellent communicateur, ce qui est loin d'être le cas de Fields. Le style de leadership de Kevin est orienté uniquement sur la production et les résultats et aucunement envers les relations interpersonnelles. Un bon leader devrait également être en mesure de s'adapter à des situations différentes, or, Fields semble avoir des œillères et croit que sa façon de faire est le seul valable. De plus, un bon leader est défini comme une personne qui sait exploiter les forces de chacun des membres de son équipe. Ainsi, au lieu d'exploiter les techniques apprises par Burns à l'université, il lui coupe toujours la parole et lui mentionne de faire ce qui lui est demandé sans plus.

La communication :

La communication est sérieusement déficiente dans cette entreprise. La communication semble seulement être effective du haut vers le bas, hiérarchiquement parlant. L'opinion des employés n'a aucun effet sur Kevin qui se contente de donner des ordres. On peut observer quelques bruits parasites dans la communication de cette entreprise, la différence culturelle, et l'absence de rétroaction sont celles qui ont attiré notre attention. En raison de la grande différence de culture entre Fields et Burns, le message de Fields ne semble pas être bien compris par Burns, veut-il délibérément faire du mauvais travail ou seulement sauver de l'argent? L'absence de rétroaction laisse Burns perplexe et ce dernier tente de trouver des réponses chez son collègue Anderson qui ne semble pas avoir de réponse claire à lui donner. Le fait qu'Anderson ai quitté deux fois l'entreprise résulte certainement d'une pauvre communication entre les différents paliers hiérarchiques. L'effet motus agis sur Tom puisqu'il a peur d'aller voir Kevin pour lui parler de son point de vue et de ses craintes car il est convaincu, et probablement avec raison que Kevin va le rabrouer. En guise de résumé, on comprend que la communication au sein de C.B. Construction est effectué de façon formel seulement et qu'il y a seulement place à une communication descendante alors qu'une communication ascendante règlerait en quelque temps la majorité des problèmes présents.

Les conflits et la négociation :

Dans cette situation, l'entreprise C.B Construction fait face à un conflit de fond. Effectivement, on sent un désaccord fondamental sur les buts et objectifs à poursuivre ou sur les moyens d'y parvenir. Ce type de conflit est vécu quotidiennement par la plupart des gestionnaires. De leur côté, les 4 employés de l'entreprise font plutôt face à un conflit émotionnel puisqu’Al et Tom sont aux prises avec des problèmes relationnels qui se manifestent notamment pas des sentiments de colère, de méfiance, d'animosité, de crainte ou encore de rancune. En effet, Al se méfie et est craintif face au comportement de Kevin qui délaisse la sécurité des clients afin de maximiser le plus possible le profit effectué par son entreprise. De surcroit, en analysant ce conflit, on se rend compte qu'il plus destructif que constructif. Les conflits récurrents ont des retombées négatives sur l'organisation, sur le groupe et plus précisément sur les 4 employés constituants l'entreprise. Ce conflit destructeur à pour effet de détourner les énergies des membres, de nuire à la cohésion du groupe et de diminuer la productivité ainsi que la satisfaction professionnelle de chacun. Burns a tellement peur de parler à Fields de ce qu'il pense vraiment qu'il ne fait que penser à cela ce qui diminue énormément sa satisfaction personnelle et professionnelle. Pour sa part, Anderson, ne focalise plus ses énergies à faire du bon travail ou à tenter de régler les choses car il a déjà quitté l'entreprise à deux reprises et cela n'a rien donné. Il ne fait que le strict nécessaire afin d'être payé pour gagner sa vie. De leur côté, Watson et Fields ont en quelque sorte une conscience aveugle envers la situation de l'entreprise. En d'autres termes, ils croient tous deux que tout va bien alors ils ne se rendent pas compte qu'il y a présence d'un conflit au sein de l'entreprise ce qui est une problématique majeure.

Changement et stress en milieu organisationnel :

Il est très facile de remarquer que Fields est très résistant au changement qu'il préfère fonctionner de la même manière qu'il l'a toujours fait. Ce dernier est une personne qui résiste énormément au changement et qui ne veut rien savoir de l'avis de Burns alors que ce dernier serait probablement en mesure d'amener des connaissances qui seraient utiles au succès de l'entreprise. Or, pour emmener Fields à baisser sa garde et accepter les conseils ou tout simplement l'aide d'Anderson de Burns, c'est dernier n'auront d'autres choix que de bien informer et bien communiquer les raisons pour lesquelles ils désirs changer les choses. Dans ce cas-ci, on croit qu'Anderson et Burns désirent amener du changement pour ne pas que C.B Construction soit associer à du travail baclé et à des possibles amendes si jamais un inspecteur viendrait à découvrir que le travail de l'entreprise n'est pas conforme aux normes de la construction. De plus, Anderson et Burns devront s'engager et participer pour que Fields et même Watson stop leur résistance au changement. Cependant, il est clair que ce désir de changer les choses ne sera vraiment pas évident à faire puisqu'il est très flagrant que Fields est très réticent envers cela. Il sera d'autant plus difficile de le faire changer d'avis car Fields croit profondément qu'il n'est pas avantageux de faire du travail de bonne qualité à cout plus élevé alors que l'on peut faire plus d'argent avec moins. Advenant le cas où Burns se rendrait compte que ses efforts de bien communiquer et de s'investir afin d'apporter un vent de changement ne fonctionnerait pas, il ne devra pas s'épuiser avec ceci et passer à d'autres techniques. Effectivement, Burns pourra tenter de négocier et de s'entendre avec Fields. Pour ce faire, il pourras faire des sortes de paris en défiant Fields que faire du béton de meilleure qualité ne couteras pas extrêmement plus cher et même que ce changement pourrait être remarqué par d'autres clients qui désireront faire affaire avec C.B. Construction ce qui signifieras un plus grand revenu à long terme. Ceci n'est qu'un exemple parmi tant d'autres pour montrer comment Burns se devra de tenter des approches simples qui seront pourtant très efficaces avec une personne de la trempe de Kevin.

La culture et la structure organisationnelle :

La culture de l'entreprise est très déficiente, elle est simplement orientée vers le profit au détriment des clients, du travail bien effectué ainsi qu'envers les êtres humains composant l'équipe de travail. À court terme cela pourra peut-être générer des profits pour l'entreprise mais à long terme il est inévitable que cela causera la perte de l'entreprise et probablement la réputation de ses travailleurs. Toutefois, on peut déceler deux types de cultures divergentes : Fields et Watson désirant faire un travail de piètre qualité au profit d'un meilleur revenu monétaire alors qu'Anderson et Burns eux désirant tout le contraire. Par ailleurs, on retrouve un certain problème au niveau de la structure de l'organisation puisque le pouvoir est beaucoup trop centralisé sur le patron qui est par le fait même le propriétaire de l'entreprise. Le fait que l'équipe soit seulement composée de 4 employés ce qui n'aident pas la cause de la structure organisationnelle puisque vu le faible nombre de personnes impliqué dans l'organisation, on retrouve des personnes qui ont trop de pouvoir. On comprend donc que le pouvoir est centralisé sur l'échelon supérieur. On pourrait être tenté de dire que Fields délègue des tâches au chef de chantier, Watson, mais ce n'est guère une meilleure chose puisque ce dernier prend les mêmes décisions ou presque que Fields. 

Indentification des problèmes:Modifier

Tout d'abord, il y a conflit d'intérêts entre les employés et la direction de l'entreprise C.B Construction. La faible culture organisationnelle qui est maintenue par le propriétaire, Kevin Fields, vise la maximisation du profit au détriment des clients, des lois et de la satisfaction du travail bien fait. Cette vision ne rejoint pas du tout celle des employés, Al Burns et Tom Anderson qui se sentent extrêmement mal à l'aise face à cette situation. En effet, ces deux employés ont peur de salir leur nom puisqu'ils sont tous deux conscients du travail de très mauvaise qualité qui est effectué par la compagnie dont ils font partie. Malgré leur connaissance envers ce problème, ils n'arrivent pas à communiquer leurs mécontentements à leur patron, Fields, car ce dernier un gestionnaire strict qui ne cherche qu'à faire les choses à sa façon. De plus, les deux mêmes employés se font du mauvais sang pour les clients qui d'ici 10 ans ou plus auront des mauvaises surprises en raison des travaux qui auront mal été exécutés par la firme C.B. Construction. Ainsi, le problème majeur que l'on retient dans cette situation est la divergence de valeur éthique entre Kevin et les deux employés nommés ci-haut. La mauvaise communication dans l'entreprise accentue le problème et ne laisse place à aucune piste de solution. 

Causes des problèmes :Modifier

  • La façon de faire de Kevin qui est loin d'être éthiquement correct est certainement la cause principale du problème.

  • Le fait que Kevin ne cherche que le profit et non le travail bien fait.

  • Le fait que Kevin ne veuille rien entendre quand Tom et Al tentent de lui faire part de leurs opinions. La communication déficiente au sein de l'entreprise accentue grandement ce problème.

  • Kevin qui est secrètement jaloux de l'éducation de Burns ce qui le pousse à ne pas l'écouter et même à le rabaisser.

  • Le tempérament strict de Kevin qui effraie ces deux employés accentue le problème de communication.

  • Trouver un autre emploi dans le domaine de la construction est très difficile pour Anderson ce qui le pousse à rester dans l'entreprise même s'il n'est pas d'accord avec ce qu'il se passe.

  • L'inexpérience et les incertitudes d'al réduisent ses ardeurs à confronter son patron.

Conséquences :Modifier

Les conséquences du travail fait au moindre coût possible sans respecter les normes mettent en danger la sécurité publique d'autant plus qu'elle pénalise grandement les clients qui croient payer pour un produit de haute qualité et qui reçoivent quelque chose qui ne respecte même pas les normes minimums. Cela permet à Kevin de faire plus de profits à court terme, mais met également en danger la réputation de son entreprise, celle de ses employés et même sa propre réputation professionnelle. Mentir aux inspecteurs permet à l'entreprise de faire quelques économies, mais la placera certainement dans le pétrin d'ici quelque temps. Pour Kevin, les conséquences seront certainement de perdre sa réputation à moyen terme et il pourrait même faire face à plusieurs poursuites. Pour Al, cette situation lui fait remettre en question son éducation, qui est probablement excellente, sa crédibilité future est mise en danger du même coup. De plus, la méthode de travail utilisé par l'entreprise va à l'encontre de son code moral et de ses valeurs, ce qui à long terme pourrait le rendre malheureux. Pour Tom, il est déjà probablement malheureux en raison du travail qu'on lui demande de faire, sa crédibilité est aussi en danger. Bien qu'il est déjà difficile pour Tom de trouver un autre emploi, il le sera davantage si l'entreprise se fait prendre. Pour ce qui est de Jack il semble heureux dans son travail mais sa crédibilité est aussi en jeu même s’il ne sent rend pas compte.

Solutions proposées:Modifier

Solutions proposées

Points forts

Points faibles

Burns et Anderson pourraient quitter l'entreprise et s'associer pour tenter de démarrer une nouvelle compagnie

-Il ne serait plus associés à C.B. Construction ce qui protègerait leurs réputations

-Il pourrait instaurer leurs propres valeurs dans leur nouveau projet

-Perte de revenu  à court terme

-Difficulté de démarrer une nouvelle entreprise dans ce domaine 

Burns et Anderson pourraient quitter l'entreprise et tenter de se faire engager dans une autre entreprise

-Il ne serait plus associé à C.B. Construction ce qui protègerait leur réputation

-Perte de revenu  à court terme

-Difficulté de ce trouver un nouvel emploi dans ce domaine

Burns et Anderson pourraient continuer à travailler dans cette entreprise et fermer les yeux sur le travail mal fait, comme le fait Walton

-Garder leur travail et leur revenu

-Danger de détruire leurs réputations

-Être malheureux dans leur quotidien

Burns et Anderson pourraient se regrouper pour donner un ultimatum à Kevin pour améliorer les travaux faits par C.B. Construction

-Pourrait améliorer la qualité et les normes de C.B. Construction

-Pourrais gagner le sentiment de travail bien fait

-Pourrait se faire mettre à la porte par Kevin

Burns et Anderson pourraient aller dénoncer les pratiques malhonnêtes de cette entreprise aux autorités concernées

-Se détacher des pratiques malhonnêtes de C.B. Construction

-Respecter leurs valeurs

-Perte d'emploi

Burns et Anderson pourraient continuer de travailler pour cette entreprise, toutefois en respectant les lois et faire un du travail de qualité

-Respecter leurs valeurs

-Offrir un bon produit aux clients

-Possibilité de pertes d'emplois

Solutions choisies :Modifier

Il nous semble évident que Burns et Anderson doivent dénoncer leur employeur aux autorités concernées. Car même s'ils réussissent à faire changer la façon de faire de Burns, ce qui est peu probable, ils pourraient tout de même être associés aux anciens travaux de C.B. Construction. Anderson pourrait toujours se retrouver dans le pétrin face à la justice puisque qu'il, même s'il était en désaccord avec les façons de faire de Kevin, était chef de chantier et donc responsable des travaux, mais les conséquences pour Tom risquent d'être beaucoup moindres que si l'entreprise se fait prendre par un inspecteur. Cela sera surement difficile à faire pour Tom qui ne semble pas être extraverti et son partenaire Al qui a seulement un poste pour la période estivale. Bite molle, cela résultera en une perte d'emploi et rendras peut-être même certain propriétaire d'entreprise retissant à les engager de peur qu'ils viennent détruire leur propre entreprise de l'intérieur, toutefois cela démontreras à tous l'intégrité et le sens éthique de ces deux hommes. Cela leur ouvrira peut-être une porte pour travailler en tant qu'inspecteur de chantier dans les années à venir. 

Fields et Walton devront vivre avec les conséquences de leurs choix peu scrupuleux.